Le MR a encore une folle idée ! Celle d’obliger les chômeurs à suivre une formation dans les métiers en pénurie. Il y aurait 73 métiers en pénurie, de quoi justifier qu’il y a bien de l’emploi pour ceux qui veulent  ¹. Oui, mais, c’est quoi au juste un métier en pénurie?

Les jobs en pénurie sont en fait généralement des « Turn-over », il s’agit d’une rotation de l’emploi ou « renouvellement du personnel » qui est un indicateur décrivant le rythme de renouvellement des effectifs dans une organisation.
Dans ce cas-ci, elle peut être patronale, qui profite par exemple davantage fiscaux sur les nouveaux engagements, en engagent de nouvelles recrues tout en se débarrassant des anciens travailleurs généralement en CDD. Elle peut aussi être la volonté même des travailleurs qui avaient sous-estimé la pénétrabilité du job en question !

Il n’est pas rare que par exemple, des infirmiers qui ont entrepris des années d’études claquent tout bonnement la porte car le salaire est trop peu élevé. Pourtant, il s’agit bien là  d’un métier en pénurie.

 

Le problème est l’enseignement, pas la formation !

Voici une partie des métiers en pénurie : architectes, analystes programmeurs,  chargés d’études et directeurs en marketing,  fiscalistes, ingénieurs en hydraulique, en mécanique, en biomédical, en architecture, en chimie, en électronique, en pétrochimie.

Le MR semble bien optimiste quand ils parlent de formations !  Certains de ces métiers nécessitent une demi-douzaine d’années d’études et non une formation de 6 mois au Forem !

Il s’agit là de régler les problèmes de l’inégalité sociale au sein de l’enseignement, ce que le MR ne semble pas trop dénoncer!

 

1 job pour 60 personnes, 12 places pour 150 en formation

Dans certaines régions du pays, il n’y a qu’un job pour 60 chômeurs². Mais ça, une fois de plus, le MR l’oublie volontiers. Le problème du chômage structurel n’est pas la formation, mais bien le manque d’emploi ! Les chômeurs auront beau se former toute leur vie, qu’il n’y aura jamais de l’emploi pour tous à ce rythme-là.

Mieux encore, les formations sont de plus en plus sélectives.Ainsi, il n’est pas rare de devoir passer un examen d’entré ou encore de devoir se battre contre d’autres pour avoir la place. Pour certaines formations, on apprend par exemple qu’il y a 12 places pour 150 personnes postulant ! ³

 

 

 

 

————————————————————————–

 

 

(1) http://www.levif.be/actualite/belgique/la-nouvelle-idee-du-mr-obliger-les-demandeurs-d-emploi-a-se-former-aux-metiers-en-penurie/article-normal-622991.html

(2) http://www.lesoir.be/717899/article/soirmag/actu-soirmag/2014-11-26/60-chomeurs-pour-1-offre-d-emploi

(3)http://www.rtl.be/info/magazine/controverse/stephane-20-ans-et-au-chomage-depuis-un-an-dit-ce-qu-il-pense-aux-politiques-c-est-bien-beau-vos-langues-de-bois–417303.aspx

Publicités